Ariège

De la porteuse du projet

L’équipe de Planeta Sana est composée principalement par moi, Edith, la porteuse de ce projet qui est né dans ma tête en 2019…

J’ai eu la chance de rencontrer des personnes qui m’ont aidé de temps en temps, avec les révisions de mes écrits ou la gestion de mes réseaux sociaux. J’ai aussi été entourée par des professionnels qui m’ont guidée dans de nombreux aspects de ce projet.

Issue d’une famille d’expatriés, j’ai suivi le même chemin.
J’ai vécu en France, où je suis née, en Allemagne, en Irlande, et depuis 2008, en Espagne.
Ça a été un grand atout pour m’ouvrir l’esprit à d’autres cultures et styles de vie.

Je suis passionnée par les voyages, mais surtout par les paysages. Mes grands-parents viennent de la grande île de Madagascar, et c’est là-bas que j’ai découvert la beauté de la biodiversité, que ce soit de la faune ou de la flore. Depuis, la curiosité ne m’a jamais quittée, et j’ai beaucoup voyagé.

C’est pourquoi j’ai consacré ma carrière professionnelle au tourisme. Mais très vite, je me suis rendue compte que nos pratiques étaient mauvaises pour l’environnement, mais pas seulement.

J’ai compris que l’environnement avait un impact important sur notre santé et notre bien-être, que ce soit physique ou émotionnel.
Ce qui m’a le plus marqué, ce sont les marées noires et l’extraction du gaz de schiste.
C’est à partir de ce moment-là que j’ai voulu m’exprimer à ce sujet. J’ai écouté des témoignages de personnes qui ont perdu leur santé à cause de problèmes environnementaux.

Ma santé m’a aussi rendue beaucoup plus sensible et empathique.
Depuis mon enfance, mes problèmes de santé ont changé ma vie.
Dans une quête de sens à toutes ces expériences difficiles, j’ai récemment décidé de sensibiliser les personnes autour de moi.

La Terre continuera d’exister, même si on la détruit.
Avec le réchauffement climatique, la perte de biodiversité, et tout ce qui en découle, ce sont surtout les personnes les plus vulnérables qui vont souffrir.

C’est pourquoi j’ai décidé de me battre pour la santé environnementale, mais aussi pour l’inclusion.

Je me suis formée, j’ai suivi de nombreux cours, présentiels ou en ligne, et j’ai obtenu plusieurs certifications, notamment sur:

  • le changement climatique (Mac Quarie University, Sydney, Australia)
  • le changement climatique et santé (Institut National de santé publique, Québec)
  • la norme environnementale ISO 14001:2015 (Barcelona Activa)
  • le Tourisme Durable (Haute Ecole Charlemagne, France Université Numérique)
  • l’économie circulaire et innovation (Université Virtuelle Environnement & Développement Durable)

Tout cela, en plus de mes diplômes universitaires en économie et tourisme.

Étant passionnée d’écriture, j’ai également créé un blog, World Travel Able dans lequel je parle de mes voyages, et je donne des conseils en relation avec la santé et l’environnement.
Mais avec mon envie de mettre mon écriture au service des autres, j’ai pris plusieurs cours dans le domaine de l’écriture pour le web, et le marketing digital.

J’ai donc pris des cours présentiels sur la gestion de WordPress, le positionnement web, le référencement organique (SEO) ou payant (SEM), le “community management” (gestion des réseaux sociaux), ainsi que des cours en ligne sur l’écriture web, le marketing de contenu, le marketing digital et l’expérience utilisateur web depuis 2018.

Je suis également rédactrice web pour plusieurs sites webs reconnus tels que Terra Incognita ou Le Petit Journal, dont vous pouvez voir des exemples sur mon blog.

Mon expérience professionnelle, notamment chez Preferred Hotels & Resorts, m’a beaucoup appris sur la gestion d’une marque et la rigueur nécessaire pour déterminer si un établissement a les critères d’un cahier des charges strict.

Cette expérience peut se transposer à mon projet sur la création de la marque de Planeta Sana.

Mon expérience de gestion de la clientèle m’a aussi rendue très exigeante sur la qualité et sur les objectifs sur le long terme. Et c’est de cette façon que je souhaite travailler avec mes futurs clients et partenaires.
Je prends ma mission très au sérieux, et je souhaite faire partie des acteurs du changement.

D’un autre côté, je sais que la perfection n’existe pas, et je souhaite interpeller les lecteurs à faire de leur mieux en suivant tous les conseils que je publierai, mais surtout en les adaptant à leur propre style de vie.

Comme je l’explique dans nos valeurs, l’équilibre est l’un des piliers de notre projet.

Le but de ce site n’est pas de donner de leçons. Comme vous, j’apprends et surtout j’essaie de composer avec mes propres limites. Ma volonté est de vous transmettre toutes les informations et ressources dont je dispose pour vous aider dans votre démarche.

Note: mes opinions sont propres et très personnelles, et n’engagent en rien mes employeurs, présents ou passés, mes clients ou les journaux et médias en ligne pour lesquels j’écris.

À propos….

De l’histoire de Planeta Sana

Planeta Sana est née à partir de World Travel Able, un blog voyage qui souhaite sensibiliser à la protection de notre planète et de tous ses êtres vivants, à travers notre curiosité et notre passion pour les découvertes et les voyages.

Depuis petite, j’ai été interpellée par les voyages dû à mes racines très métissées (3 continents!). Mais très vite, j’ai compris à quel point les abus étaient néfastes pour notre santé et notre planète.
J’ai en effet très vite vu que lorsqu’on polluait les sols, les animaux en souffraient, et quand les animaux souffrent, l’être humain aussi est affecté, car tout est lié. Nous formons un tout.

J’ai été sensibilisée à l’importance de l’intégration car j’ai été moi-même marginalisée de par mes différences visibles et invisibles. Les plus évidentes, les différences ethniques, ont été une source de conflit dès mon plus jeune âge.
Mes différences invisibles, liées à mes problèmes de santé, quant à elles, m’ont permis de développer une empathie envers les personnes qui souffrent. Et beaucoup de maladies sont une conséquence des dommages faits à notre environnement. Notre bien-être dépend de ce que nous mangeons, de l’eau que nous buvons, de l’air que nous respirons.
Ces biens essentiels sont pourtant menacés. Nous manquons de terres cultivables, les sécheresses et feux de forêts entraînent des pertes de nos cultures et élevages, et nous manquons aussi d’eau, qui devient une denrée rare et précieuse, alors que ça doit être un bien commun.
Nous manquons aussi d’air pur surtout dans nos villes, et beaucoup de personnes sont victimes de la pollution atmosphérique.
On le voit bien, c’est une évidence. Quand notre planète est malade, nous le sommes aussi.
Elle survivra, elle a vu bien pire à ses débuts. Mais la vie qui en dépend, elle, ne survit pas.
On voit la disparition de la biodiversité, la perte de nombreuses espèces, la pollution de nos océans, la fonte des glaces, la montée du niveau de la mer, le blanchissement des récifs coralliens, la déforestation, et tout ça n’est que la partie émergée de l’iceberg… Tout ça contribue à la perte de la faune et de la flore dont l’humanité dépend pour vivre.
Les populations vulnérables sont toujours les premières touchées, mais tout le monde se rend compte aujourd’hui que personne n’est épargné. Un feu de forêt ne regarde pas le statut social pour brûler une demeure. Si l’habitation est sur son chemin, il la ravagera de la même façon. C’est ça qu’il faut comprendre aujourd’hui : nous sommes tous concernés. Même si nous ne sommes pas tous affectés de la même manière, évidemment…

Pourquoi Planeta Sana ?

De la même manière que nous sommes tous concernés, tous les corps de l’industrie le sont aussi. Que ce soit l’industrie alimentaire, textile, du transport, des loisirs, de l’électroménager, et j’en passe. Toutes les industries doivent changer leur mode d’opérer.
On ne peut plus continuer à manger des animaux entassés dans des hangars qui favorisent la maltraitance animale, la résistance aux antibiotiques, l’émergence de virus, la pollution des sols et des cours d’eau et le stress hydrique.
On ne peut plus continuer à consommer à outrance et à jeter. On manque de ressources mais aussi on crée de faux besoins et on pollue à toujours fabriquer du neuf au lieu de faire marcher l’économie circulaire.
On doit absolument revoir tous ces domaines, et heureusement, beaucoup de personnes ont compris qu’il y avait un défi à relever, et ont décidé de se mettre au travail pour aller dans la bonne direction. Celle de la durabilité, du long terme, de la protection des animaux et de l’environnement, de l’économie circulaire, et plus généralement de l’esprit de collaboration et du partage.

Nous souhaitons donc que toutes ces personnes et ces professionnels, ces nomades, ces voyageurs, ces acteurs sociaux bref, que tous les écocitoyens se rencontrent sur une même plateforme pour pouvoir échanger leurs produits et leurs services.
Nous souhaitons aussi offrir à nos abonnés et nos lecteurs des alternatives.
Car nous le savons, nos gouvernements sont très souvent les marionnettes des oligarchies et des multinationales, et même avec de la bonne volonté, ils n’arrivent pas à changer les choses. Trop de lobbys les menacent en chemin.
Je ne les défends pas, car s’ils voulaient vraiment, ils pourraient réguler.
Mais ils n’ont pas le courage de le faire. Car ils pensent à court terme : ils pensent aux prochaines élections, rien de plus.
D’où l’importance de notre mouvement. Ensemble, nous pouvons faire bouger les choses. Ce que nous consommons a un impact direct sur les choix économiques globaux.
Je souhaite donc vous aider à faire les bons choix, en promouvant ces professionnels qui ont risqué corps et âmes pour monter une entreprise qui suit leurs convictions liées à l’intégration et l’environnement.

Planeta Sana c’est aussi une marque de qualité qui permettrait d’assurer aux citoyens un niveau de standard qui s’inscrit dans leurs convictions morales et environnementales. Mais pas seulement.

Nous souhaitons aussi promouvoir la santé et l’inclusion. Aider les personnes à prendre soin d’elles, à promouvoir le bien-être physique et mental.
Tout le monde a besoin de cet équilibre pour vivre pleinement.
Et puis, nous voulons aussi aider toutes les personnes atteintes d’une maladie invisible – physique ou mentale – et/ou d’une maladie chronique à pouvoir gérer leur santé de manière à vivre dignement grâce aux bienfaits que nous offre la nature quand elle est protégée.

Toute la population mondiale en a besoin pour sa santé, mais ces personnes vulnérables sont d’autant plus touchées car elles sont très sensibles à ces dérèglements et il est urgent de se montrer solidaires avec les personnes les plus fragiles. Il est également important de mettre en lumière ce qui est invisible, comme une douleur chronique. On doit éduquer sur toutes ces maladies, pour arrêter de stigmatiser des malades qui n’ont “pas l’air” malades.
C’est éprouvant et il faut absolument changer la tendance, en sensibilisant à travers l’information.
Il faut favoriser l’ouverture d’esprit et la connaissance.
L’éducation est la base de tout.
C’est pourquoi je souhaite vous proposer une mine d’informations qui vous permettra de vous sensibiliser aux problèmes sanitaires, environnementaux, et climatiques.
La santé et le bien-être sont au cœur de notre mouvement. Nous souhaitons donc vous donner le maximum de conseils pour maintenir au mieux cette richesse qui dépend tant de son environnement.
C’est pourquoi nous souhaitons aussi vous accompagner à protéger notre planète.
Car un corps et esprit sain dépendent d’une planète saine.

%d bloggers like this: