Le plastique

Le plastique, dont l’usage s’est généralisé dans les années 50, était sensé faciliter notre vie.
Jamais nous n’aurions pensé qu’il serait responsable de tant de problèmes environnementaux.

Aujourd’hui, c’est un vrai fléau.
C’est simple, on a l’impression que le plastique est partout et qu’il est impossible de s’en débarrasser…

Nous sommes pourtant nombreux à faire du recyclage, mais même quand nos déchets plastiques sont triés dans la poubelle jaune, on en produit tellement qu’il n’est parfois pas rentable de les recycler… On estime en effet que seuls 9% du plastique ont été recyclés.. On estime à 12% l’incinération, et pour le reste, il est dispersé un peu partout, entre décharges et espaces naturels.

Donc si vous vous demandez quel plastique se recycle, sachez que ce ne sera pas la solution au problème…

Le problème avec le plastique, c’est que même le biodégradable n’est pas forcément bon pour l’environnement. Ce terme signifie simplement que les éléments qui le composent sont simples et peuvent être dégradés, mais la plupart du temps, uniquement en milieu industriel. Même chose pour le plastique biosourcé aussi appelé bioplastique ou plastique végétal. Ce n’est pas parce qu’ils sont faits avec de la biomasse qu’il s’agit d’un plastique naturel… Ils affectent aussi la nature quand ils sont jetés…

Ce qu’il faudrait, c’est une véritable prise de conscience collective, et un changement de nos mœurs, habitués à utiliser et ensuite jeter, tel que le plastique à usage unique.

Pourquoi le plastique est nuisible à l’environnement ?

C’est très simple à comprendre, il suffit de réfléchir un instant au trajet qu’il peut parcourir.
Admettons qu’on soit vigilant. Imaginez qu’on achète des pailles, qu’on parte faire un pique nique dans un parc, et qu’avec un coup de vent, la paille s’envole. Que devient-elle ensuite? Elle risque de rejoindre une rivière à travers les égouts de nos villes, qui à son tour rejoindra la mer. Une fois en mer, elle va se décomposer en petits morceaux avec le soleil et les autres phénomènes, jusqu’à ce qu’elle rejoigne l’une de ces fameuses soupes de plastiques.

C’est pourquoi il y a tant de plastiques dans les océans. Mais ça ne s’arrête pas là! Sinon il suffirait d’aller dans l’un de ces 5 “gyrs” pour les ramasser et le problème serait résolu… Les océans ont des flux permanents, ce qui veut dire que les plastiques peuvent se retrouver n’importe où. Ils ne restent pas dans ces gyrs.
Il faut aussi noter que le plastique attire toutes sortes de virus et bactéries qui se collent à lui, ce qui peut potentiellement faire voyager des maladies.
Un autre constat: la faune marine confond ce qui reste de cette paille et l’ingurgite.
On a détecté qu’en 2050, si on continue à ce rythme, il y aura plus de plastiques que de poissons dans l’océan… Déjà actuellement des scientifiques estiment qu’on a un ratio souvent à un plastique pour deux planctons..
Combien de fois avons-nous vu des animaux morts avec un estomac rempli de déchets plastiques? En 2015, on a calculé que 560 espèces ont, soit ingéré du plastique, soit ont été prises au piège par le plastique… C’est deux fois plus en 20 ans…

Pourquoi le plastique est dangereux, même pour l’être humain?


Ce cycle signifie que lorsque nous pêchons des poissons, ces plastiques se retrouvent aussi dans notre assiette. Car c’est la base de notre chaîne alimentaire. Et à l’heure d’aujourd’hui, nous ne savons pas à quel point cela peut être nuisible à notre santé.
On sait que le plastique est un matériau très complexe, et qu’il contient plusieurs substances chimiques. On a pris conscience qu’il fallait privilégier le plastique sans bisphénole A.
Mais le plastique sans BPA contient d’autres substances délétaires pour l’environnement…

Ce qu’on retrouve le plus c’est le retardateur de flammes.
Mais les études restent rares. Colleen Jansen, à Ostende en Belgique, a noté que toutes les moules qu’il avait prélevées contenait du plastique. On ingurgiterait environ 11 000 microplastiques par an. Ce qui à priori n’est pas un seuil important selon l’OMS.
Pour le moment, les risques écologiques sont plus importants que les risques toxicologiques. Bien que certains scientifiques ont encore des doutes sur le long terme. Notamment pour l’effet cocktail que le plastique aurait sur notre santé.

Aujourd’hui, on déverse environ 5 tonnes de déchets plastiques en une vie.
Le plastique dans la mer est un vrai problème. On estime à 50 000 milliards le nombre de microplastiques dans les océans.
Ce sont des morceaux qui font moins de 5 mm.
Mais le pire, c’est que les explorateurs se sont rendu compte que seul 1% était visible.
Ça veut dire qu’il y a de grandes chances que ce plastique termine dans les fonds des océans. Il sera alors impossible de s’en débarrasser…
Et dans les fonds marins, le plastique se conserve bien car il y a beaucoup moins de lumière et d’oxygène…

Si on ne fait rien, on aura dix fois plus de plastiques dans les océans en 2025.
Actuellement, ce que les chercheurs trouvent le plus dans les mers et océans sont les polyéthylènes (bouteilles de lait, sacs plastiques) et le polypropylène (pailles, bouchons de bouteilles, pots de yaourts).

Ils ont aussi découvert avec le réchauffement climatique, que les microplastiques sont présents dans les glaces de l’Arctique. Ils estiment que 1000 milliards de déchets se libéreraient chaque année avec la fonte des glaces…

Des chercheurs à Banyuls sur Mer ont aussi trouvé une bactérie qui serait peut-être capable de dégrader ces plastiques. Mais il y en a tellement, que ce ne serait pas suffisant.

C’est pourquoi aujourd’hui, il existe de nombreux citoyens qui cherchent à adopter un style de vie zéro déchet.

Si c’est un sujet qui vous intéresse, n’hésitez pas à rejoindre notre communauté.
Nous partagerons avec vous des astuces pour vivre sans plastique. Ou du moins, à diminuer sa consommation.
N’oubliez pas que nous sommes une plateforme collaborative. Et nous cherchons toujours de bonnes adresses.
Si vous connaissez des associations ou des entreprises qui luttent contre le plastique, avec l’économie circulaire, la vente de produits au poids, ou à nettoyer les océans, n’hésitez pas à nous les recommander ici. Ensemble nous pouvons arrêter la pollution plastique !

Lisez notre dernier article sur le recyclage plastique pour mieux comprendre.


Références

Greenpeace
L’info durable
France Culture
Natura Sciences
Actu Environnement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :